En février, nous avons abordés la question de l’ADE pour les salariés.

Vous trouverez ci-après la question posée et la réponse apportée par la direction.

Le sujet de l’ADE est au cœur des préoccupations au niveau régional et national.

Questions:

Depuis le 12 janvier, l’ADE est au centre des préoccupations de la Caisse Régionale. Les agences et le CRC sont chaque jour sollicités par leurs clients qui souhaitent résilier, ou au mieux renégocier, leur contrat ADI. Les salariés sont naturellement concernés. Le SNECA demande à la direction que les salariés, en tant que clients de la CR, puissent également bénéficier des conditions proposées aux clients qui se manifestent.

Réponse:

La mise en œuvre de la loi Bourquin est récente et aujourd’hui nous ne pouvons pas encore en mesurer tous les impacts et les conséquences. C’est la raison pour laquelle, nous avons constitué une task force pour répondre aux premiers clients, et se créer une courbe d’expérience. Au terme d’un pilote de 2 à 3 mois, nous serons plus à même de définir et de communiquer une stratégie commerciale globale.
Forts de cette expérience clients, nous aurons la possibilité de définir les modalités que nous pourrons proposer aux salariés. Dans l’attente nous traiterons, au cas par cas, les cas particuliers qui seraient remontés.
Par ailleurs, nous vous rappelons que les salariés bénéficient actuellement d’un dispositif tarifaire avantageux sur l’ensemble des produits commercialisés par l’entreprise ans le respect de la loi Veil.

 

[pdf-embedder url= »https://norddefrance.sneca.fr/wp-content/uploads/sites/19/2018/03/Tract-ADE_Version-Olivier.pdf » title= »Tract ADE_Version Olivier »]