De plus en plus de Français sont tentés par la mobilité bancaire, facilitée par la loi Macron de février 2017. Si les banques se chargent de la majorité des démarches, les clients, eux, doivent s’acquitter des frais que le changement de banque engendre.

[Mis à jour le 17 octobre 2017 à 15h34] La loi Macron, entrée en vigueur le 6 février dernier, impose aux banques d’appliquer le « mandat de mobilité », automatisant les démarches de changement de domiciliation bancaire. Elle a également permis de raccourcir les délais pour ces démarches. Si cette loi protège encore plus le consommateur que la loi Hamon datant de 2014, elle ne vise cependant que les comptes courants. Le changement de banque pour les livrets d’épargne et les crédits en cours n’est pas facilité, et coûte même cher aux clients.

En savoir plus:http://www.linternaute.com/argent/banque/1361521-changer-de-banque-seduit-de-plus-en-plus-mais-coute-cher/